AlloCougar
Site de rencontre pour les femmes libérées

Tu veux ou tu veux pas ?

Si tu veux, c’est bien. Si tu veux pas, tant pis, j’en ferai pas une maladie ! Chantonnait autrefois Brigitte Bardot sur un ton malicieux et non sans raison. Ou comment ne pas le prendre perso en cas de vent, râteau ou lapin (à vous de choisir ici votre infortune) ? Que l’on soit une femme ou jeune homme, personne n’est à l’abri d’un refus ou d’une porte prise dans le nez. Car, oui, la drague peut aussi être un échec sans que l’on soit pour autant un lourd ou une rentre-dedans. Comment se remettre de cette blessure narcissique ? Voici quelques éléments à méditer pour relativiser et re-partir de plus belle !

Tu veux ou tu veux pas ?

L’homme est une femme comme les autres

A partir d’un certain âge, il faut arrêter de considérer les hommes comme des bêtes de désir sur ressorts. Les femmes ont souvent l’illusion naïve que tous les hommes sont des obsédés, qu’il suffit d’un rien pour les stimuler et les mettre dans leur lit. Cette image est caricaturale. Tout est question de préférence et d’attirance ou non. C’est aussi omettre les difficultés que peuvent rencontrer certains (peur du ridicule, fatigue, soucis du quotidien, stress, etc). La jeunesse n’est pas une parade non plus, le désir ne se contrôle pas. Parfois ça ne marche pas, c’est tout et c’est aussi simple de se le dire : non ou bien oui.

La femme est un homme comme les autres

On a beau être plein de qualités parfois la rencontre avec l’autre ne se fait pas. Du moins, cela ne va pas plus loin qu’une cordiale conversation. Elle n’a par exemple pas envie de s’aventurer avec vous dans la chambre. Ou il ne vous rappelle pas. Une fois que la chose est claire, inutile de vous morfondre et de perdre confiance en vous. Cela ne sert à rien de douter et de faire l’analyse détaillée de tout ce que vous n’aimez pas en vous. D’abord, la raison du refus est peut-être extérieure à vous (il a une petite amie, etc.) et puis vous perdez votre temps à vous mettre dans la tête de l’autre. Rappelez-vous que tous les goûts sont dans la nature et il n’est pas question de vous changer pour plaire au risque de perdre votre propre plaisir. Chassez vos insécurités, gardez toujours confiance. Et tirez même fierté d’avoir essayé, tant pis si ça n’a pas marché.

Bien placer son ego et ne pas se compliquer la vie

Dans le prochain film de Tonie Marshall Tu veux ou tu veux pas, Sophie Marceau et Patrick Bruel sont obligés de travailler ensemble en tant que thérapeutes de couple. C’est ce qu’explique la cinéaste : « Mon idée était de suivre deux handicapés des sentiments dont la libido partait dans tous les sens et qui se retrouvaient à devoir reprendre un cabinet de conseil conjugal. » Traitée sur le ton de la comédie, cette thématique montre que tout un chacun doit faire son propre chemin par rapport à ses envies. Et la rencontre entre deux personnes est possible selon là où chacun se trouve. Si c’est le bon endroit et le bon timing. C’est aussi simple que cela, c’est comme ci ou comme ça, ou tu veux ou tu veux pas.

Crédit photo: film Tu veux ou tu veux pas