AlloCougar
Site de rencontre pour les femmes libérées

Pourquoi le goût de l’initiation est inhérent au sentiment amoureux

Entre une cougar et un jeune homme, au-delà de la différence d’âge, il y a souvent un décalage d’expériences. En toile de fond, se joue souvent la question de l’initiation. Souvent la femme mûre, plus consciente de leurs intimités et de ses désirs, se prête au rôle de l’initiatrice. La rencontre est idéale : le jeune amant a sa jeunesse et sa fougue, la cougar à la connaissance de l’érotisme et du langage amoureux. Mais plus fondamentalement, c’est au cœur du rapport amoureux que se noue l’échange entre les désirs et les savoirs. Chacun des partenaires a envie de guider mais aussi de découvrir d’autres territoires inconnus.

Jeanne Moreau

L’initiateur n’est pas toujours celui qu’on le croit

S’il peut être bon de jouer à la pygmalionne, il est aussi agréable de lâcher prise. Encore une fois, ce n’est pas le nombre d’années à votre compteur qui valide votre savoir-faire amoureux. Tout dépend où chacun se situe par rapport à son propre corps et son appétit de l’autre. On peut enseigner ce que l’on aime à l’autre, on peut aussi devenir son élève. Rien n’est défini, tout se re-joue en permanence. Faire l’amour, c’est le récréer chaque fois. Et n’oubliez pas, que vous preniez le rôle du maître ou de la maîtresse, on n’enseigne bien que ce l’on recherche soi-même.

« Il m’ouvre une porte de la vie que j’ignore »

Cette citation est tirée du journal d’Helen Hessel écrit dans les années 20. Mère de Stéphane Hessel (l’auteur du fameux Indignez-vous, décédé récemment), elle est l’inspiratrice du film de Truffaut Jules et Jim. Son histoire d’amour triangulaire avec son mari Franz Hessel et leur ami Henri-Pierre Roché y est relatée. A trois, ils ont osé vivre une relation hors du commun. Quand Helen Hessel écrit cette phrase, elle évoque l’ouverture à une autre partie de l’existence que lui offre son amant. A ses côtés, sa vision du monde s’élargit. La vie devient plus intense et les possibilités en elle se multiplient aussi. Choisir d’être une femme libérée avec un jeune compagnon, c’est tenter l’aventure hors des sentiers battus. C’est aussi oser vivre plus intensément.

Le plaisir est dans la faim pas dans la fin

Là, où l’on trouve le maximum de plaisirs et de satisfactions, c’est quand on est ensemble engagés dans un processus. Il ne s’agit pas d’aboutir à un résultat. En vérité, personne n’a vraiment envie de la fin préétablie : « ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants. » Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il n’y a pas la place pour être soi. Il est plus amusant de créer son propre cadre et de se raconter sa propre histoire. Il est plus excitant d’être toujours en recherche. Ce n’est pas pour rien que l’on parle de «petite mort» après l’acte d’amour comme si quelque chose s’était terminé dans cet ébranlement de sens. Bonne nouvelle : ce qui explique pourquoi on a toujours envie de recommencer. L’alchimie n’a pas le goût de la répétition mais il invite à toujours plus. Il se range définitivement du côté de la vie. En un mot : cultivez le désir!

Crédit photo : cine-tamaris.com