AlloCougar
Site de rencontre pour les femmes libérées

Perfect Mothers : des mamans sans tabou au cinéma

Après 20 ans d’écart, un nouveau film s’inspire du phénomène cougar au cinéma ! Perfect Mothers de la réalisatrice française Anne Fontaine sort le 3 avril prochain sur grand écran. Il met en scène le duo Robin Wright (46 ans) et Naomi Watts (44 ans) qui y vivent des amours de cougar sans tabou et en toute sensualité. Les deux hommes choisis pour incarner leurs jeunes amants sont l’australien James Frecheville (22 ans) et Xavier Samuel (29 ans), l’un des acteurs de Twilight. Retour sur un film qui annonce les vacances, le sable chaud et les baisers sur la plage.

perfect mothers

Exit le triangle amoureux ! Place au quatuor amoureux

Anne Fontaine aime montrer des amours singuliers. Sa filmographie en témoigne. Coco avant Chanel avec Audrey Tautou en 2009 relate la vie libre de Gabrielle Chanel et son amant perdu. Mon pire cauchemar avec Isabelle Huppert et Benoit Poelvoorde raconte le coup de foudre improbable entre deux êtres qui n’ont rien à voir.

Librement inspiré du roman Les grands-mères du prix Nobel de littérature Doris Lessing, son nouveau film s’appuie sur l’amitié quasi-fusionnelle entre deux femmes mûres, Lil et Roz. Toutes deux partent en vacances en Australie avec leurs fils respectifs, Ian et Tom. Le temps d’un été, chacune va vivre une aventure passionnelle avec le fils de l’autre.

Au-delà de l’inceste

Selon la réalisatrice,

la  transgression centrale du récit se nourrit de l’effet de « miroir filial » : Roz cède à Ian parce que, entre autres raisons, celui-ci ressemble à Lil, parce qu’il est beau et attirant comme elle. Idem pour l’autre couple…

Perfect Mothers ne dissimule  ni l’ambiguïté des rapports entre les deux femmes ni les projections incestueuses des jeunes hommes. Mais le propos de la cinéaste va au-delà de la morale. Comme en témoignent les premières images, la réalisatrice filme le grain de peau des corps au plus près et l’attraction qui unit les êtres par delà leur âge. La question du désir est ici centrale.

Pourquoi est-on attiré par quelqu’un en particulier ? Le flirt a-t-il de besoin de transgression et d’interdit pour se vivre pleinement ? Dans cette quête de l’autre et de la jouissance, les deux cougars incarnées par Naomi Watts et Robin Wright osent ici vivre ce que la norme, craintive, parfois réprime. Après tout, décide-t-on de qui on aime ? Nul ne le sait. Dans Le secret des amours difficiles, le Dr Salomon Sellam explique comment certaines relations se nouent, malgré nous, en lien direct avec une sorte de message inconscient inscrit dans notre Roman Familial et notre histoire personnelle.

Mères parfaites ?

Le titre du film est aussi une allusion ironique au mythe de la mère parfaite. Pourquoi une femme devrait-elle renoncer à sa sexualité une fois devenue mère ? Pourquoi devrait-elle se transformer en une sorte d’icône intouchable entièrement consacrée à ses enfants ? Pourquoi devrait-elle choisir entre la mère ou la putain ? Le clivage est un peu trop facile et aucune femme libre ne souhaite se contenter de ce genre de rôle préétabli et imposé par l’imaginaire masculin. La réalisatrice a peut-être aussi voulu faire bouger le regard de la société sur les cougars et les femmes en général. Oui, c’est possible, nous dit-elle, on peut être à la fois maman et cougar.

Elle renvoie ici une autre image de la femme mûre. Pour cette adaptation, si elle a décidé par exemple de rajeunir l’âge des protagonistes principales (dans le livre de Doris Lessing elles ont dans la soixantaine, dans le film elles ont dans la quarantaine), elle a choisi des actrices « nature » qui assument leur âge.  Naomi Watts explique ainsi à son propos :

Elle n’arrêtait pas de me dire ‘Ne retouche jamais rien. Jamais. Tu ne pourras plus revenir en arrière et te débarrasser de ta nouvelle tête bizarre’. C’est mon mot d’ordre à présent.

Au final, être cougar, c’est n’avoir peur ni de vieillir ni d’aimer.