AlloCougar
Site de rencontre pour les femmes libérées

Les phrases à ne pas dire lors d’un rapport

Dans le film 20 ans d’écart, le jeune Balthazar joué par Pierre Niney décompte tout haut et puis énumère les mots les plus anti-amour lors de sa première coucherie avec la belle cougar interprétée par Virginie Elfira. On comprend vite que l’évocation d’Angela Merkel à Jean-Luc Mélenchon en passant par Eva Joly n’a guère pour but d’attiser le désir de sa partenaire mais plutôt de décélérer le sien et…ne pas venir trop vite. Prise par le plaisir, sa compagne finit par lui demander de se taire.

photo-20-ans-d-ecart-2012-5
Si la sexualité parfois un peu hâtive du jeune homme est ici traitée sous le ton de l’humour, cette scène a le mérite de nous questionner sur les phrases à dire ou non pendant l’amour. Entre ce qui l’excite l’autre ou le refroidit, ce qui nous enflamme ou nous fait débander, tout est question encore une fois de recherches des sens, à deux.

Pas d’interdit mais…

A vrai dire, il n’y a pas de phrase interdite pendant l’amour. Pour preuve, même lorsque le jeune amant se comporte comme un petit garçon égrenant des images la moins sexy possibles, la cougar en face de lui n’en éprouve pas moins de plaisir. Ce qui est important est peut-être plus ce qu’on fait que ce qu’on dit. Il s’agit avant tout de trouver un langage à deux. Tout est encore une fois question d’écoute et de savoir naviguer ensemble sur le même bateau.

Certains aimeront les commentaires, d’autres les grivoiseries, d’autres les insultes…

Il est question de se rappeler que l’on est ici dans un jeu, calin en l’occurrence, que l’on joue à deux. Et à égalité. Autant la cougar que le jeune homme doivent tracer les paramètres de leur territoire amoureux. A chacun de composer à la fois avec sa personnalité et celle de l’autre. Surtout il faut aller vers ce qu’on aime et accepter, peut-être, de se faire surprendre par l’autre. C’est la première fois que l’on vous traite de « cochonne » ? Et pourquoi pas ? N’en éprouvez pas un étrange plaisir. Vous vous amusez de votre côté à guider mot par mot votre amant dans la découverte de votre zone érogène. Et pourquoi pas ? Les mots ont aussi leur dose de décharge érotique.

Oser vous déclarer

L’une des grandes erreurs est de croire que votre partenaire sait d’instinct ce qui vous fait plaisir. C’est faux, il ne faut pas avoir peur de s’exprimer. C’est ce qu’explique l’experte Danielle Flaumenbaum : « Exprimer son désir permet à l’homme de saisir que sa présence fait ressentir à la femme quelque chose de spécifique à sa personnalité de lui : une sensation dans le corps ou une émotion dans le cœur. Il n’existe aucun modèle. Chaque femme a son style, son originalité ou ses astuces pour l’exprimer. Etre dans son désir libère de l’énergie qui, sinon, reste enfermée dans l’imaginaire ; c’est cesser de dire non à l’autre pour dire oui à soi-même. Oser se déclarer, c’est se mettre sur sa propre route et prendre le risque de s’ouvrir à l’inconnu. J’ai souvent entendu les femmes me dire qu’elles n’osaient pas se déclarer de crainte d’être déçues. Déçues de quoi ? D’avoir une réponse négative ? Mieux vaut oser prendre le risque d’être vivante que de rester bloquée dans ses rêves de jeune fille ! »

« Dépêche, je dois rentrer dans cinq minutes », « je ne veux pas mettre de capote », « c’est vraiment pour te faire plaisir », etc.

Ok, si l’on veut trouver les phrases qui font mal et coupent immédiatement le plaisir, la liste est facile. Dès que votre partenaire fait preuve de réelle goujaterie à votre égard, n’insistez pas et retirez-vous du jeu. Le rapport doit vous épanouir et vous faire grandir, en aucun cas vous ratatiner. Vous êtes une cougar, il fait des critiques sur votre physique ? Qu’il aille donc voir ailleurs ! Vous êtes un jeune homme, elle se moque de votre incompétence ou de votre faible virilité, passez votre chemin. Vous n’êtes pas ici pour vous faire agresser. Sachez bien vous protéger, moralement et physiquement, dans tout rapport. C’est la seule clef pour avoir tout simplement du « bon » à deux.

Crédit photo : 20 ans d’écart