AlloCougar
Site de rencontre pour les femmes libérées

Les 5 grands complexes des filles aux petits seins

La piscine Birkin

N’ayons peur de rien : parlons de ce qu’on tait en général! Par exemple : le rapport qu’ont les femmes avec leurs seins. Hé, hé, si vous êtes un toy-boy, vous apprendrez ici bien des choses. Si vous êtes une cougar, vous vous reconnaîtrez peut-être… Et que vous ayez des gros ou des petits seins, vous remarquerez une constante : on veut toujours avoir ce qu’on n’a pas ! Les brunes veulent être blondes, les frisées veulent avoir les cheveux raides, les grandes veulent être petites, etc. Alors, autant faire la paix avec son corps et choisir d’en sourire et de l’aimer.

1.Le recours au kleenex

Dès l’adolescence, quand on a des petits seins, on a envie d’en avoir des gros. Alors, on ne se gêne pas pour tricher ! Petite, on rembourre les soutifs avec des kleenex. Parvenue à l’âge adulte, on use d’une technique plus sophistiquée : les soutiens-gorges rembourrés ! Ils portent avec douceur les petits seins et parfois leur font gagner jusqu’à deux bonnets. Les Américaines sont spécialistes en cette matière. Tant pis pour la triche, à la guerre comme à la guerre, on attire le chaland comme on peut ;)

2.La jalousie des filles aux gros seins

C’est avec envie que les filles aux petits seins lorgnent sur celles aux gros seins. Dame Nature n’a pas eu la même générosité avec toutes. Bon, qu’on se rassure quand même, la taille standard en France est de 90 B, et la moyenne française est d’environ 93,7 cm. Ce qui veut dire que les petits seins, entre bonnet A et bonnet B, sont les plus répandus. Il n’y a pas de quoi de se complexer. Et puis, pour se rassurer, les filles aux gros seins, qui ont souvent d’autres problèmes à gérer, envient la plupart du temps les filles aux petits seins !

3.Le flop du décolleté

Bon, il faut avouer, avec des petits seins, il faut aussi apprendre à s’habiller. Et peut-être oublier toutes les tuniques et robes qui proposent des décolletés voluptueux pour ne pas avoir un effet flop. Il ne faut mieux pas arborer un haut qui met en valeur le monde sur le balcon…alors qu’il n’y a personne ! Qu’on se rassure, il y a des femmes très sexy et sans poitrine : Jane Birkin en est le meilleur exemple. Et vous pouvez chanter avec elle non sans coquetterie : « di doo di doo di dah, j’ai je n’sais quoi d’un garçon manqué… moi je reste aussi aussi plate qu’un garçon, que c’est con ! » Car l’une des grandes leçons de la séduction est de savoir faire d’un de ses complexes un point fort.

4.Le satané espoir

On peut toujours espérer que les petits seins deviendront un jour grands ! Après tout, c’est toujours possible. Lors des menstruations, la poitrine souvent gonfle. Et que dire quand la maternité survient ! Eh oui, scoop peut-être pour les garçons, la taille de la poitrine varie constamment au cours de la vie. Mais, il ne faut pas s’attendre de miracle, à moins un coup de baguette chirurgicale magique (9000 € en moyenne quand même en moyenne l’opération !), les seins redeviennent à la normal après les diverses perturbation de la vie.

5.La peur de ne pas plaire

Selon une étude de l’université Victoria de Wellington, la poitrine est ce qu’un homme regarde en premier chez une femme. C’est un atour particulièrement valorisé dans la séduction féminine. Et souvent on considère que plus ils sont gros, plus ils sont beaux, ou du moins attirants. D’où le complexe naturel de la fille aux petits seins qui a peur de ne pas répondre aux amateurs de gros seins. Heureusement avec l’âge, si elle fait les bonnes rencontres, elle comprendra que les petits seins, c’est aussi joli. Et que ce n’est pas peine de s’attarder à un mec qui ne se concentre que sur une partie de son anatomie.

Crédit photo: Film La piscine