AlloCougar
Site de rencontre pour les femmes libérées

Le démon de midi est-il exclusivement masculin ?

Le démon de midi serait-il l’apanage de la gent masculine ? Arrivés au cap des 50 ans, de nombreux hommes tentent l’aventure, quittent leur vie conjugale et s’installent avec une jeune femme…pour un temps. Ce comportement serait-il exclusivement masculin ? La cougar ne serait-elle pas aussi la déclinaison féminine de ce basculement de vie ? Pas tout à fait et voici pourquoi…

Le démon de midi est-il exclusivement masculin ?

Les femmes parlent plus de crises existentielles

Plus inclines à l’introspection et à l’analyse de leurs émotions et sentiments, les femmes évoquent davantage le terme de crise existentielle. Charlotte Le Van, universitaire et auteur des Quatre visages de l’infidélité en France, précise :

Le démon de midi est une expression littéraire, que les hommes n’utilisent jamais. Seules les femmes évoquent des crises liées aux passages à la dizaine. A l’aube de la trentaine parfois, de la quarantaine souvent, et plus rarement de la cinquantaine, elles disent se sentir prédisposées à une aventure. Ces crises existentielles n’appartiennent qu’au vocable féminin. Les hommes ne parlent pas (plus) de démon de midi, ni de crise liée à leur âge ou à leur vieillissement. Ils disent être devenus infidèles parce qu’ils s’ennuyaient en couple.

Les causes : l’ennui…et les hormones

En pleine réussite sociale et professionnelle, les pygmalions comptent bien en profiter avant qu’il ne soit trop tard. Leur corps leur envoie aussi des signaux de l’entrée dans un autre âge de la vie, susceptibles de faire paniquer certains. En effet, si les hommes ne connaissent pas la ménopause, ils subissent de nombreux changements vers 50 ans. C’est ce qu’on appelle l’andropause.

Au-delà de modifications physiques (tendance à l’embonpoint, etc), la sexualité est modifiée, la libido est en baisse. Concrètement, l’homme connaît généralement trois types d’érection : la réflexe, liée à la stimulation physique, la spontanée (elle se produit notamment la nuit) et enfin la psychogène, liée au psychologique, au désir et à la vue. Or cette dernière commence à décliner à partir d’un certain âge. C’est ce qu’explique le professeur Pierre Costa :

Alors qu’à 20 ans la simple vue d’un genou déclenche une érection psychogène, à 50 ans l’homme doit apprendre à compenser avec l’érection réflexe pendant les préliminaires et à fonctionner davantage comme les femmes. S’il se lance dans une nouvelle aventure avec une jeune femme, les répercussions sur sa sexualité seront immédiates et ce problème d’érection psychogène défaillante pourra même disparaître.

L’homme est une cougar comme les autres

Autrement dit, en se mettant en couple avec une jeune femme, le cinquantenaire lutte contre le vieillissement. Il est en effet prouvé que son taux de testostérone est susceptible d’augmenter par des relations sexuelles fréquentes. Les effets de l’andropause diminuent ainsi. La préférence d’une nouvelle relation contre une épouse de longue est celui de la facilité.

Il ne s’agit pas de poser un regard moral ici, ce qu’a tendance à insinuer l’expression d’origine biblique « démon de minuit. » Il s’agit davantage d’être juste vis-à-vis tant des siens, proches et famille, que ses nouveaux partenaires. Comment être à la fois en phase avec ses désirs tout en ménageant les liens déjà construits ? Comment établir une relation de confiance et d’apport mutuel ? Comment faire de la différence d’âge une richesse et non une difficulté ? Comment se réinventer après un divorce ou un parcours sentimental sinueux ? Comment aimer comme pour la première fois en dépit des blessures passées ? Autant de questions auxquelles sont confrontés un homme ou une femme mûres lorsqu’ils s’engagent, avec audace, dans une relation avec un ou une partenaire plus jeune. Avec en botte secrète : la force de la vie.

Crédit photo: 9 semaines 1/2

, le - Dernière mise à jour le .