AlloCougar
Site de rencontre pour les femmes libérées

Femme libérée : vivre l’après divorce !

24116764

Les cougars divorcées peuvent se rassurer. Le divorce évolue, il peut être désormais synonyme de développement personnel. C’est ce qu’explique le sociologue François de Singly dans son livre Séparée, vivre l’expérience de la rupture. Dans 75 % des cas, les femmes sont à l’initiative du divorce. Cette décision signifie une volonté de s’épanouir pleinement et ne pas rester enfermées dans un couple qui ne leur corresponde plus. Voici quelques leçons à retenir dans cette évolution des mentalités (à vrai dire bénéfique pour tous).

Une nouveauté historique

Dans un entretien accordé à Psychologies, François de Singly développe cette idée du divorce par développement personnel : « Si les femmes se séparent aujourd’hui, ce n’est plus seulement pour échapper à un étouffement. C’est aussi pour se développer, se retrouver. Le plus souvent, elles provoquent même la rupture sans avoir de reproches majeurs à formuler à leur partenaire. Si ce n’est celui de ne pas suffisamment contribuer à la réalisation d’elles-mêmes. Le couple devient alors, pour ces femmes, une étape de construction de soi et le divorce, une occasion de reconquête de soi et d’émancipation. » Autrement dit, la priorité est avant tout de continuer à vivre, de faire de nouvelles expériences et ne pas rester à tout prix planquées dans un couple.

Quand l’amour n’existe plus

Cet état de fait part d’un constat. En dépit de la qualité d’une relation et de sa longévité, elle est aussi soumise à l’usure. La passion peut disparaître. Chacun peut évoluer de son côté. Quand on est une femme mûre, on a accepté l’idée d’avoir plusieurs amours dans sa vie. Le divorce est alors un moyen d’oser d’aller plus loin et de vivre ce qu’on a envie. Mettre alors fin à une relation même si cela peut être douloureux ne doit pas être vécu comme un échec. Selon François de Singly, « il ne faut pas voir cette période de façon négative. » C’est une période plus précisément de mutation, de renouvellement… et, bientôt, de rencontres.

« On s’est aimé comme on se quitte »

Autre fait que souligne le sociologue de la séparation : la rupture, violente ou en douceur, est à l’image de ce qu’a été le couple. Une femme qui a privilégié le « nous » à son propre épanouissement personnel (son « je ») peut mettre plus de temps à sortir d’une relation insatisfaisante. Par contre, les divorcées, après avoir traversé une telle épreuve, savent davantage ce qu’elles veulent et ce qu’elles attendent d’un nouveau partenaire. Moins naïves, elles peuvent expliquer dès le début aux jeunes hommes qui elles sont et ce qu’elles souhaitent. On perd peut-être en romantisme gratuit mais on gagne sûrement en qualité de relation.

Crédit Photo: film 007 Spectre

, le - Dernière mise à jour le .