AlloCougar
Site de rencontre pour les femmes libérées

Courteney Cox : how to fall in love again

Vive la résilience amoureuse ! Etre cougar, c’est ne pas avoir peur d’aimer et multiplier les histoires amoureuses. Etre toy boy, c’est ne se priver de rien et oser conquérir des femmes plus mûres. Des deux côtés, les partenaires ont fait fi de leur peur. Courteney Cox et Johnny McDaid sont les premiers à le prouver. A 49 ans, la star de Cougar Town vient d’officialiser sa relation avec le jeune musicien irlandais de 37 ans, le jour de la Saint Patrick  au festival du film de Tribeca.

Courteney Cox : how to fall in love again

Il y a quelque temps le couple avait passé quelques jours romantiques à Venise en compagnie de la fille de Courteney Cox et David Arquette, Coco. Le nouveau boy-friend fait partie de la famille. Et qu’on se le dise ! L’actrice américaine a ainsi confié au magazine américain US Weekly être « heureuse. » Selon une source proche, le chanteur de Snow Patrol semble « tout aussi fasciné par Courteney (…) C’est vraiment évident qu’ils sont heureux ensemble. » Courteney Cox a connu un mariage long avec son précédent mari avec qui elle continue à entretenir des relations harmonieuses. Johnny McDaid a un parcours de rocker. Comment ces deux-là se sont rencontrés et ont été prêts à s’engager ? Voici quelques pistes à suivre…

Ils n’ont pas peur de se jeter à l’eau

« Fuir le bonheur avant qu’il ne se sauve… » susurrait autrefois Jane Birkin. On connaît tous la chanson ! L’expérience et l’âge ne changent ici rien à l’affaire. Nombreux d’entre nous préférons saboter une histoire avant même qu’elle n’ait pu commencer. Pourquoi pas si l’on a le goût de la conquête et multiplier les partenaires ? Comme nous l’avons vu la semaine précédente, on recherche alors la collection, comme Dom Juan ou Casanova. C’est pourquoi certains ou certaines ne rappellent jamais, ils/elles sont déjà passé(e)s à quelqu’un d’autre. Seulement voilà, à partir d’un certain moment, l’ennui de la répétition vient aussi. Il faut alors être prêt à prendre le risque de rester et de mieux connaître l’autre…et peut-être soi-même par la même occasion ?

L’amour dure trois secondes, trois jours, trois mois, trois ans…

Il n’y a pas de date limitée de péremption à votre histoire si ce n’est celle que vous lui donnez. Le mieux est de savoir au préalable ce que vous attendez d’une relation et les compromis que vous êtes prêt à faire. Certaines femmes recherchent la sécurité, la protection. Certains hommes ont envie d’être valorisés, challengés, maternés. Faites le point sur vos désirs et vos attentes. Préférez-vous le principe d’intensité ou de durée ? Avez-vous besoin de vous afficher en couple ? Quelles sont vos limites ? Ne vous adaptez pas aux attentes de l’autre mais écoutez-vous avant tout. Un couple réussi, c’est paradoxalement un couple où chacun est pleinement égoïste.

Mais pourquoi la phobie de l’engagement ?

Avouons-le, il y a de quoi flipper. Sans acheter une maison ou faire des enfants (la question, au moins, est souvent réglée du côté de la cougar), les sentiments peuvent se vivre d’une manière douloureuse et pesante. Les causes sont nombreuses : traumatisme lié à un passé douloureux, rupture mal cicatrisée, divorce des parents, manque de confiance en soi, etc.

Etre lié à quelqu’un, c’est perdre une partie de son indépendance. Le jeune homme peut par exemple se sentir oppressé et empêché de voir ses potes et vivre sa vie comme il l’entend. La cougar peut se sentir limitée par le jeune âge ou le statut social de son partenaire. Comment accepter cela ? Tout simplement en sortant de l’idée d’un piège qui nous tombe dessus. C’est à deux et à part égal qu’on crée la relation. La cougar et le jeune homme peuvent échapper d’autant plus facilement au schéma traditionnel du couple qu’ils sortent déjà des sentiers battus. Tout est à inventer: trouvez votre espace, faites vos jeux !

Crédit photo: yahoo.com