AlloCougar
Site de rencontre pour les femmes libérées

Cougar people dans l’Histoire : Niki de Saint Phalle

Alors qu’une exposition rétrospective lui est consacrée pour le première fois en France au Grand Palais, penchons-nous sur le destin d’une femme artiste libre : Niki de Saint Phalle (1930-2002). Elle est connue pour ses sculptures girondes et colorées de femmes rondes mais aussi pour être la « Calamity Jane de l’art ». Pourquoi ? En partie pour sa série où elle se photographie fusil en main tirant sur des reliefs de plâtre mais aussi par sa position tranchée et sans compromis dans le monde de l’art et dans sa vie amoureuse. Voici quelques éclairages sur cette femme exceptionnelle pour trouver de l’inspiration dans votre quotidien de cougar.

niki-de-saint-phalle

Vive l’amour

Tel est le titre d’une de ses œuvres de 1990 où l’on voit un grand arbre de vie aux côtés d’un couple entrelacé. Dans une interview récente donnée à Elle, sa petite-fille Bloum Cardenas commente :

« Niki était plus belle encore à 40 ans qu’à 20. Les hommes n’en finissaient pas de lui courir après. Elle était totalement envoûtante et si elle décidait de vous séduire, vous retrouviez à coup sûr pris dans ses filets. Elle aimait les hommes, a vécu de grandes histoires d’amour mais son besoin d’indépendance était maladif. »

Et l’on a appris ainsi que bien mariée à l’artiste suisse Jean Tinguely, Niki de Saint Phalle avait un rapport au couple très libre. Ils se présentaient leurs maîtresses et leurs amants respectifs sans jamais pour autant rompre leur lien. L’amour a le pouvoir d’aller au-delà des conventions.

Tel un Phénix

Niki de Saint Phalle a su renaître à plusieurs reprises de ses cendres. Elle aurait tiré des violences subies alors qu’elle était petite une source de créativité. Dans l’art, elle a su décharger tout son instinct de destruction et de vengeance en le transcendant dans la création. Elle disait qu’elle voulait « faire signer la peinture. » Dès 1965, elle commence à sculpter ses Nanas colorées et pétulantes en rendant hommage à une féminité primitive opulente. Tel est le message à prendre pour n’importe quelle femme mûre : on peut avoir plusieurs histoires sans dommages collatéraux, il y a plus d’une vie après le divorce et il faut faire confiance au principe de résilience !

Déplacer les genres

L’ancienne jeune fille de bonne famille se refusait à être cataloguée. Nul besoin d’étiquette! Elle refusa de s’inscrire dans un mouvement quelconque: artistique, politique ou féministe. Cette indépendance s’affichait aussi par une transformation permanente : blonde une année, brune une autre, femme fatale un jour, hippie un autre, etc. Elle montre qu’il n’y a pas de limite à se réinventer soi-même. Et c’est souvent dans le rencontre avec l’autre qu’on découvre un aspect de soi que l’on ne connaissait pas. Sortir avec un homme plus jeune reflète souvent l’élan vital et joyeux que nous portons tou(te)s en nous à n’importe quel âge. C’est cette leçon de vie donnée par une artiste « bigger than life » qu’il faut retenir pour vivre à son tour une vie libre et indépendante, avec courage.

Crédit photo: Vive l’amour de Niki de Saint Phalle